Articles

Le pape François, pont entre Cuba et les USA


Pendant dix jours, les média  du monde entier ont  couvert le 10ème voyage apostolique du pape dans notre région. Nous, ici aux Caraïbes,  avons pu  voir, entendre la visite du pape dans les grandes Antilles  et  lire les nombreux  échos de ce grand évènement.
A Cuba, les catholiques encore marqués par les  années d’athéisme officiel (de 1959 à 1992) ont montré leur joie d’accueillir le successeur de Pierre. Déjà en 1998, Jean Paul II accueilli par Fidel Castro avait apporté un souffle d’espérance. Puis, en 2011, Benoit XVI avait lui aussi confirmé  dans la foi ses frères cubains.



Aussi, à la suite de ses prédécesseurs, en ces jours de septembre, François, fils de ce continent latino-américain, tout en découvrant Cuba où il ne s’était jamais rendu, a conquis le cœur  de tous, croyants et incroyants. Il est significatif d’ailleurs que le pape se soit situé en pasteur, notamment par les trois messes qu’il a célébrées, dont celle impressionnante sur la place de la Révolution.  Foules ferventes et jubilantes dans ce pays de 11 Millions d’habitants. Certes, il a rencontré Raoul Castro à plusieurs reprises et a salué le Lider Maximo, Fidel Castro. Mais il a voulu avant tout rencontrer les foules méditer la Parole de Dieu, prier, écouter, notamment le témoignage d’une religieuse expliquant les grandes difficultés autrefois et présentant sa vie  avec  les plus pauvres.
 

Puis, pendant six jours, en trois grandes villes américaines – Washington, New York et Philadelphie-, le Saint Père a fait rayonner la lumière de l’Evangile et de la Paix. Quel symbole ! Celui du pont  que le pape François constitue entre Cuba et les Etats Unis. Chacun sait en effet le rôle jouée par l’Eglise catholique dans le rapprochement entre les ennemis d’autrefois. Accueil chaleureux du président  Obama et de sa famille avec l’admiration du président des USA pour « l’humilité, la simplicité, la générosité »  du pape. Et Obama ajouté : « Nous voyons en vous un exemple vivant de l’enseignement de Jésus. » Sourires, foules dans les rues, dans le sanctuaire national de l’Immaculée Conception, discours du pape au Congrès des Etats-Unis, une première. Autant de signes de l’honneur fait à l’illustre visiteur qui foulait pour la première fois le sol américain.





Pour ma part, je me souvenais de mes années à Baltimore et Washington dans les années 70. Alors séminariste, j’ai été heureux de ces années « américaines », avec le point culminant de l’ordination diaconale à Epiphany Church de Georgetown. Que d’échanges avec mes amis américains, maintenant prêtres… ou évêques. Quel souvenir aussi lors des JMJ de 1993 à Denver, sur la côte ouest. La rencontre entre Jean Paul II et Bill Clinton, jeune président, visiblement touché d’avoir devant lui un géant de la foi.
Ce grand pays avec 80 Millions de catholiques a accueilli le pape, l’a écouté lors des grands discours, lors de la canonisation le 23 Septembre à Washington du frère  Junipero  Serra (1713-1784), franciscain ayant évangélisé le Mexique et la Californie.
Mais deux autres moments marquants de ce voyage ont marqué. Le discours du pape François à l’ONU et le rassemblement mondial des familles à Philadelphie  avec la messe finale à laquelle participaient  près de deux millions de fidèles (dont une vingtaine d’Antillais de la Martinique et de la Guadeloupe).
Déjà, en 1965, Paul VI était venu à l’ONU pour lancer son célèbre appel : « Plus jamais la guerre ! » Nous étions en pleine guerre froide. Puis, Jean Paul II en 1980 et Benoit XVI en 2008 ont invité les 193 nations du monde à la paix et à la solidarité.
Ce 10ème voyage du pape fut un grand succès. Rendons grâces à Dieu pour ce pape donné à l’Eglise et de sa popularité. Prions pour lui, comme François  nous le demande. En octobre, il présidera le synode sur la famille à Rome. Puis en novembre, il prendra à nouveau son bâton de  pèlerin pour se rendre  dans trois pays d’Afrique, dont un pays terriblement éprouvé, la Centrafrique. Changement de continent et de décor, mais toujours le même souci pour le pape : celui d’annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres et de rayonner la Joie de l’Evangile.
+ JY Riocreux

Sans aucun doute vous avez vu les bannières disant lequel ne pas réussir assez de soins sur la santé peut amplifier votre risque de problèmes de santé innombrables. Vous pouvez affecter des remèdes directement à votre bureau. Il ya des médicaments destinés uniquement aux femmes. Les sujets tels que 'achat Kamagra Oral Jelly' ou '' sont très populaires maintenant. Comment trouver des informations détaillées sur ""? De populeux sites Web le décrivent comme ''. Cependant, il existe plusieurs remèdes qui abaissent la pression artérielle sans nuire à votre érection. Certains médicaments ne conviennent pas aux patients souffrant de certaines affections et, parfois, un médecine ne peut être utilisé quel si des précautions supplémentaires sont prises. De plus Kamagra peut également être utilisé pour concerner une autre plainte telle que déterminée par votre docteur.



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...