Articles

Migrants, pédophilie, mariage, succès personnel : les réponses du Pape

Tiré du Figaro le 28/09/15

Le pape François a pris l'habitude de répondre aux questions des journalistes à ses retours de voyage. Malgré la lourde fatigue du marathon qui l'a conduit, pendant dix jours, de Cuba aux Etats-Unis, il n'a pas failli à ce rendez-vous. Voici ses principales déclarations.

Bombardements français en Syrie

«Lorsque j'entends le mot bombardement, mort, sang, je répète ce que j'ai dit au Congrès Américain et aux Nations unies: il faut éviter ces choses! Mais je ne juge pas la situation politique parce que je ne la connais pas». Ainsi le pape François a-t-il répondu aux journalistes lors de son retour des Etats-Unis, dans la nuit de dimanche à lundi, qui l'interrogeaient sur les «bombardements français sur les bases de Daesh en Syrie».


Les barrières de protection contre les réfugiés
«Vous savez comment finissent les murs: tous s'écroulent… Aujourd'hui, demain, dans cent ans, ils s'écroulent mais ce n'est pas une solution. Que maintenant l'Europe soit en difficulté, c'est vrai. Nous devons être intelligents quand vient cette vague migratoire et il n'est pas facile, c'est vrai, de trouver des solutions. Mais avec le dialogue entre les peuples, on peut les trouver. Les murs ne sont jamais des solutions, mais les ponts, si.»

Crise des migrants
«C'est devenu un état de crise après un long processus, engagé depuis des années. Les guerres, la faim qui durent, font fuir les gens depuis des années. Quand je pense à l'Afrique - cela est un peu simpliste mais je le dis comme je le sens -, c'est le continent exploité. Les esclaves, on allait les prendre là-bas. Ensuite, les grandes ressources... et maintenant les guerres tribales ou non… Il y a, derrière, des intérêts économiques. Je pense que, plutôt qu'exploiter un continent, un pays, une terre, il faut faire des investissements pour que ces pauvres gens aient du travail pour éviter cette crise des réfugiés. Comme je l'ai dit au Congrès, c'est la plus grande depuis la Seconde Guerre mondiale.»

Pédophilie de prêtres
C'est un sujet particulièrement important pour les Etats-Unis, le pape François ayant rencontré des victimes dimanche matin à Philadelphie: «Je leur ai confié que je n'irais pas jusqu'à dire que cela a été une apostasie mais c'est presque un sacrilège. Les abus, nous savons qu'il y en a partout mais quand un prêtre commet un abus, c'est très grave, parce que la vocation d'un prêtre est de faire croître, l'enfant, la jeune fille, vers le haut, vers l'amour de Dieu, vers la maturité affective, vers le bien. Et au lieu de faire cela, le mal le chasse et c'est quasi un sacrilège! Le prêtre trahit sa vocation. (...) Ceux qui ont couvert ces choses aussi sont coupables, y compris certains évêques qui ont couvert cela.
Comprenez-vous, lui a-t-on demandé, ceux qui ont été abusé et qui ne peuvent pas pardonner? Réponse de François: «Je le comprends, je prie pour eux et je ne les juge pas. Un jour une femme me raconta: “Quand ma mère a appris que j'avais été abusée, elle a blasphémé contre Dieu, elle a perdu la foi et elle est morte athée“. Je comprends cette femme (la mère, ndlr). Et Dieu, qui est meilleur, la comprend également. Je suis sûr que Dieu l'a accueillie..»

Invention d'un divorce catholique?
Questionné sur le risque de créer un «divorce catholique» notamment depuis la promulgation, par François, début septembre, d'un décret (Motu proprio) allégeant les procédures d'annulation de mariage, le pape a expliqué qu'il avait ainsi fermé la porte «à une voie administrative qui permettait plus facilement au divorce d'avoir lieu» mais que «la voie judiciaire», elle, demeurait. «Ceux qui pensent à un divorce catholique, se trompent!» a-t-il lancé. «Le divorce catholique cela n'existe pas! Cela n'a pas été un mariage?... nullité car il n'a pas existé. S'il a existé, il est indissoluble, c'est clair.» François s'est alors justifié: «on a voulu alléger les procès parce certains d'entre eux duraient 10 à 15 ans et cela ne finissait jamais». Et le pape de rappeler que «La double sentence» - la nécessité d'avoir deux jugements identiques pour obtenir une annulation - est de création récente car elle «a été introduite par le pape Benoît XIV pour arrêter des abus en Europe centrale». De plus «ce sont les évêques qui ont demandé l'allégement de cette procédure». François assure: «Le mariage, quand il est sacrement, est indissoluble. Et cela, l'Eglise ne peut le changer! C'est la doctrine! C'est un sacrement indissoluble!» D'autant que «le processus légal est là pour prouver que ce qui semblait être un sacrement, n'était pas un sacrement: par manque de liberté par exemple, ou par manque de maturité, ou par maladie mentale. Il y a de nombreux motifs qui, après une étude, une enquête, conduisent à affirmer: ‘non dans ce cas, il n'y a pas eu de sacrement parce que cette personne n'était pas libre».

Communion pour les divorcés remariés
Abordant ensuite la question «des secondes noces de divorcés», le pape a souligné «qu'il lui semble un peu simpliste de dire que le synode serait la solution pour que ces gens puissent communier. Ce n'est pas la solution, l'unique solution... L'Instrumentum Laboris [le document de travail] propose tant de choses…»

Synode sur la famille
Le pape a ensuite précisé que la question des «nouvelles unions de divorcés remariés n'était pas l'unique problème du synode» car il y a «la question des jeunes qui ne se marient pas. Ils ne veulent pas se marier. C'est un problème pastoral pour l'Eglise. Il y a aussi la question de la maturité affective pour le mariage et celui de «la foi» des candidats au mariage. Soulevant ce paradoxe: on demande «8 ans de préparation» pour ordonner un prêtre mais «quatre petits cours» suffiraient pour s'engager à vie et à deux, «il y a quelque chose qui ne va pas». Le synode doit donc «réfléchir à la façon de «bien préparer au mariage».
Objection de conscience face à un mariage gay
Interrogé sur des Petites sœurs des pauvres qu'il a visitées et qui mènent aux Etats-Unis un combat judiciaire pour «défendre l'objection de conscience», on a demandé au pape s'il soutiendrait des personnes, «y compris des fonctionnaires gouvernementaux, qui refuseraient par objection de conscience, de valider des mariages de personnes de même sexe?». François, de répondre: «Je ne peux avoir à l'esprit tous les cas qui existent en matière d'objection de conscience, mais je peux dire que l'objection de conscience est un droit. Elle entre dans les droits de l'homme. Et si une personne ne permet pas de faire objection de conscience, elle nie un droit. L'objection de conscience doit être dans toute structure judiciaire car c'est un droit, un droit humain.»

Ordination de femmes à la prêtrise
Des femmes prêtres? Cela, on ne peut pas le faire. Le pape saint Jean-Paul II, après un long, long temps de discussion, l'a dit clairement. Non pas parce que les femmes n'ont pas la capacité. Regardez, dans l'Eglise, les femmes sont plus importantes que les hommes, parce que l'Eglise est une femme c'est «la» Eglise et non pas «le» Eglise. L'Eglise est l'épouse du Christ, et la Sainte Vierge est plus importante que les papes et les évêques et que les prêtres. Alors il y a une chose que je dois concéder: nous sommes un peu en retard dans l'élaboration de la théologie de la femme. Nous devons aller plus loin dans cette théologie»..

Succès personnel
«Je ne sais pas si j'ai eu du succès. J'ai peur de moi-même. Parce que, si j'ai peur de moi-même, je me sens toujours, je ne sais pas, faible, dans le sens de ne pas avoir de pouvoir, et aussi le pouvoir est une chose passagère: aujourd'hui il y en a, demain il n'y en a pas… Ce qui est important c'est si toi, avec le pouvoir, tu peux faire le bien. Et Jésus a défini le pouvoir: le vrai pouvoir c'est de servir, rendre les services les plus humbles. Et je dois encore progresser sur ce chemin du service, parce que je sens bien que je ne fais pas tout ce que je devrais faire. Voilà la compréhension que j'ai du pouvoir.»

Un pape star
«Aux Etats-Unis, vous êtes devenu une vraie star. Est-ce bien pour l'Église que le pape soit une star?». Réponse du Pape: «Savez-vous quel est le titre qu'utilisaient les papes et que l'on doit utiliser? Serviteur des serviteurs de Dieu… c'est un peu différent d'une star! Les étoiles sont belles à regarder. J'aime les contempler lorsque le ciel est serein, l'été. Mais le pape doit être le Serviteur des serviteurs de Dieu. Oui, dans les médias, on dit cela… mais c'est une autre vérité: combien de stars avons-nous vu qui s'éteignent et tombent ensuite? C'est une chose passagère. En revanche, être Serviteur des serviteurs de Dieu, c'est beau, cela ne finit pas.»
 

 

Sans aucun doute vous avez vu les bannières disant quel ne pas obtenir assez de soins sur la santé peut amplifier votre risque de problèmes de santé innombrables. Vous pouvez affecter des remèdes droit à votre bureau. Il ya des médicaments destinés uniquement aux femmes. Les sujets tels lequel 'achat Kamagra Oral Jelly' ou '' sont très populaires maintenant. Comment trouver des informations détaillées sur ""? De populeux sites Web le décrivent comme ''. Cependant, il existe plusieurs remèdes qui abaissent la pression artérielle sans nuire à votre érection. Certains médicaments ne conviennent pas aux patients souffrant de certaines affections et, parfois, un médecine ne peut être utilisé quel si des précautions supplémentaires sont prises. De plus Kamagra peut également être utilisé pour appartenir à une autre plainte telle quel déterminée par votre médecin.



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...