Jeunes - Vocations

Dynamiser l’évangélisation des jeunes en Guadeloupe

Notre Evêque Monseigneur Jean-Yves Riocreux a convié Soeur Nathalie Becquart religieuse Xavière (une des versions féminine des Jésuites) Directrice du SNEJV (Service National pour l’Evangélisation des Jeunes et pour les vocations).

La mission du SNEJV est de permettre entre autres de favoriser la mutualisation entre les réseaux, la créativité; contribuer à la formation des acteurs de la pastorale et des vocations et communiquer vers les jeunes.

Monseigneur Riocreux souhaitait que ces deux jours de sessions permettent aux prêtres et religieuses du diocèse, la pastorale des jeunes, le SDV (service diocésain des vocations), les catéchistes, l’enseignement catholique, les groupes de prières, les responsables des servants d’autel, le secours catholique..., qui sont en relations avec la jeunesse de Guadeloupe de faire des échanges pour penser l’avenir de la pastorale des jeunes. 

Monseigneur Riocreux, avec Soeur Marietta Marin Responsable diocésaine de la pastorale des jeunes, sont revenus sur deux points essentiels émanant de la réflexion commune des évêques de France sur la mission qu’est l’évangélisation des jeunes : 
La mission de chacun est d’accompagner les jeunes personnellement pour leur permettre:
-   De vivre personnellement une rencontre avec le Christ.
-  Trouver sa vocation propre, son chemin de bonheur en rendant les autres heureux.


Sr Marietta (Responsable diocésaine de la Pastorale des jeunes)
 

Soeur Nathalie a abordé des thèmes comme l’évangélisation et le prochain Synode sur la jeunesse en Octobre 2018.
La base de ces sessions étant l’interactivité, Soeur Nathalie nous a fait part de son expérience acquise durant son ministère au sein des scouts et guides de France et de l’aumônerie des étudiants à Créteil.
Elle a aussi profité des divers mouvements sur les réalités rencontrées ici en Guadeloupe par nos jeunes.

L'écoute :
L’évangélisation et la pastorale des jeunes c’est avant tout et surtout une question d’écoute, nous devons je cite Soeur Nathalie: "Ecouter avec la conviction que l’Esprit Saint, parle en chacun de nous et  parle aussi au coeur des jeunes »
Le Pape Francois dans Evangelii Gaudium (La joie de l’évangile) insiste sur le fait qu’il faut pour accompagner les jeunes prendre le temps de les écouter, de les comprendre et comprendre leur langage.

Pour renouveler la pastorale des jeunes, nous avons travaillé en ateliers pour identifier les moyens de toucher et d’intéresser les jeunes.Le constat suivant est souvent fait les jeunes cheminent jusqu’a la confirmation et ensuite comment les aider à rester.



 


 

Monseigneur Riocreux  a fait mention de la Lettre que chacun  des jeunes confirmants adresse à l'évêque pour demander sa confirmation; confirmation dans sa foi chrétienne; confirmation de son souhait de continuer à cheminer avec le Christ.

Ces jeunes qui sont en église depuis leur plus jeune âge ont soif de Dieu, nous devons en tant qu’accompagnateur leur permettre d’exprimer cet appel qu’ils ressentent avec leurs mots.
Nous devons les écouter nous parler, pour nous ouvrir de nouvelles orientations; Monseigneur Riocreux  disait très justement que nous devons apprendre à laisser derrière nous les nostalgies des anciennes structures; pour entrer dans les nouvelles tendances, car les jeunes sont le reflet de l'espérance du peuple.

Soeur Nathalie a beaucoup mis l’accent sur le fait de donner la parole aux jeunes, de les laisser être acteur; car bien souvent les jeunes ne trouvant pas leur place sont enclins à quitter les mouvements d’église.



Nous devons être dans la posture de l’accompagnement, se remémorer le chemin d’Emmaus être auprès des jeunes et cheminer avec eux car nous aussi accompagnateurs nous sommes en chemin vers Dieu.

La vocation de l'Evangélisation :
Jésus nous lance à tous un : "Viens et suis-moi »
Répondre à l’appel du Christ c’est trouver sa place dans la société et dans l’église, la vocation de l’évangélisation et de la pastorale des jeunes c’est de les aider à se construire, à croitre personnellement et spirituellement nous disait Soeur Nathalie.

Le but de chacun doit être d’aider les jeunes à répondre à l’appel de Dieu et ce prochain synode de la jeunesse, nous demande de marcher ensemble à l’écoute de l’Esprit Saint.
Suivre l’Esprit Saint c’est accepter le changement.

Cette nouvelle génération a besoin d’une pédagogie interactive, c’est comme nous l’a dit Soeur Nathalie une génération : "E.P.I.C"
   Expérentielle, elle aime vivre les choses; les expérimenter
   Participative
   de l'Image
   Connectée


Synode 2018 :
Cette génération
est en quête de sens, elle a besoin de reconnaissance, elle a besoin de se sentir utile de s’engager et elle a  aussi besoin d’être le moteur d’un changement en profondeur de notre société.
Ce synode 2018, c’est la conviction de l’Eglise, permettra en écoutant les aspirations des jeunes d'entrevoir l’avenir et le nouveau chemin de la foi chrétienne.

Dans "Amoris Laetitia" il est question de l’Education,  Ce synode sur la jeunesse d’octobre 2018 fait suite au synode sur la famille.

Les deux axes qui vont être abordés dans le synode 2018 :`
- Réfléchir sur l’accompagnement des jeunes
- Leur demander comment répandre l’évangile.

Le jeunesse est source de dynamisme de joie et de créativité, il faut donc les écouter avec patience et les regarder avec le regard d’amour du Christ. Trouver la bonne distance en les aidant à découvrir des témoins de la rencontre avec le Christ.
Le modèle, c’est le Christ. 
Pour se mettre à sa suite  le Pape Francois propose  aux jeunes  de suivre l’exemple de Jean le disciple qu’il aimait.

Alors gardons au coeur cette parole que le Seigneur nous donne : 
Marc 16;15 :« Allez dans le monde entier. Proclamez l’évangile à toute la création ».

Car notre vocation à tous n’est ce pas L’AMOUR.
Krystine.



Retour de quelques groupes concernant les propositions:




Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...