Billet du dimanche 1

Dimanche de Pâques : 1er avril

Il est ressuscité!!

 A travers ce récit, il nous est dit tout simplement que désormais il faut chercher le crucifié ailleurs que dans le tombeau, parce que Christ est ressuscité.  Ce tombeau vide, ce n’est pas une profanation.
Cet événement dont nous faisons mémoire non seulement  bouscule l’histoire humaine, mais encore il sauve notre humanité et la remet dans un mouvement de jaillissement de la vie. La Foi pascale est comme un phare, comme une lumière qui nous indique l’aboutissement de notre chemin terrestre.
Nous vivons au milieu des tombeaux, affrontés chaque jour à la mort de nos proches et de nos amis, affrontés à notre propre mort qui avance aux petits pas de nos maladies et de notre vieillissement.
L’espérance chrétienne nous établit alors dans la confiance totale en la parole de Jésus : « celui qui vit et qui croit en moi ne mourra pas pour toujours ».

 Nous voyons la résurrection se manifester aujourd’hui lorsqu’un homme ou une femme surgit de son tombeau de haine et de violence, lorsqu’il s’arrache à la rancune qui le ronge…  La résurrection ne commence pas demain ou après demain ! Mais aujourd’hui, car le Christ vivant nous prend par la main pour nous faire passer avec lui de la mort à la vie ; de toutes nos morts,  pas seulement celle qui arrête le cours de notre existence terrestre, mais la mort du péché dont la Bible nous dit qu’on peut en mourir deux fois. Oui, le Ressuscité nous tend la main, mais il ne force pas d’accueillir cette main tendue. Il respecte notre liberté, la liberté même dont nous avons usé pour le juger, le condamner et le faire mourir sur une croix.

 En fait, c’est par la foi que nous pouvons  rejoindre le Ressuscité. Patiemment, Jésus vient réveiller notre foi, et il continue de le faire à chaque célébration eucharistique par la Parole de Dieu et fraction du Pain.
 Qu’on se le dise : Notre présence à la Messe est un geste simple et humble, un geste d’amour et de reconnaissance, adressé au Ressuscité. Certains jours, on n’a pas envie de venir pour telle ou telle raison (fatigue, dégoût) mais chacun sait au plus profond de soi-même que c’est finalement là, autour de lui, le Ressuscité, qu’on retrouve la vraie paix et la  vraie joie.                                                           
 Père Yves GILLOT


Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...