Mgr Riocreux a célébré la messe en banlieue parisienne

 


Ce dimanche 24 mars au Plessis-Trévise (Val-de-Marne), effervescence dans l’église pour la messe de 11 heures. Des dames en robes madras et coiffes, des djembés, des corbeilles de fruits, une répétition de chants et une certaine agitation…Pensez donc : outre notre curé, le Père Alphonse Horo, accompagné comme à l’ordinaire du diacre Jean-Baptiste Yeo, voici deux autres diacres de notre diocèse de Créteil, José Obertan et Camille Anselme (tous deux originaires de Guadeloupe). Ce n’est pas tout, car c’est l’évêque de la Guadeloupe, Mgr Jean-Yves Riocreux, qui est attendu pour présider l’Eucharistie.
 

Bien sûr, on s’est passé le mot et les Guadeloupéens sont nombreux dans l’assistance. Sous la brume du ciel val-de-marnais, nous voilà soudain transportés au soleil de Pointe-à-Pitre. Les rythmes profonds des Antilles résonneront encore davantage au moment de l’offertoire, introduit par un chant créole et une procession des offrandes émouvante. Vivre l’Eglise ici au Plessis-Trévise, ce n’est pas toujours monter au ciel : c’est déjà et surtout vivre partout sur terre. Ainsi que l’a rappelé Mgr Riocreux dans son homélie, nous avons à œuvrer dès maintenant en priant, en partageant et en pardonnant.
 


Avec le diacre José Obertan, originaire de Basse-Terre


Ce fut si vrai et si chaleureux. Nous ne pouvions donc nous séparer après la messe sans partager un peu plus, grâce à un pot amical préparé sur le parvis. Ce fut le moment des photos et des échanges avec l’évêque en visite chez nous. Heureux, il montrait aisément qu’il l’était. Mais, le plus important de ce bonheur bien facilement partagé, c’est l’Eglise en Guadeloupe tout entière qui était accueillie chez nous. Bref, nous étions chez nous pour eux. Comme il est beau que l’Eglise soit ainsi grande ouverte ! Merci, Mgr Jean-Yves Riocreux, de nous avoir apporté cette joie de l’échange fraternel.
 


Elie MARECHAL, journaliste
Ancien directeur de Radio Notre-Dame à Paris