Billet du dimanche 1

« Tenez-vous donc prêts »

 « Tenez-vous donc prêts »C’est la résonnance de ce temps liturgique dans lequel nous entrons ce dimanche. Oui le temps de l’Avent nous place dans la perspective de la double venue du Christ : « Il  est venu et il reviendra. » Comme des intendants fidèles, nous sommes invités à veiller dans la foi et l’espérance le retour de notre maitre. Comment l’Evangile de Matthieu que nous lisons en cette nouvelle année liturgique nous place dans cette perspective de la venue du Seigneur ?

Une première démarche de conversion : « Il faut savoir tirer les leçons du passé » Le Seigneur Jésus nous renvoie au temps de Noé pour comparer sa venue. Tout le monde évacuait tranquillement à leur préoccupation : « Avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour ou Noé entra dans l’arche ; les gens ne se doutaient de rien, jusqu’à ce que vienne le déluge qui les a tous engloutis » En citant cet évènement malheureux pour parler de son retour, qu’est ce que le Christ veut nous faire comprendre aujourd’hui ? Si nous vivons et demeurons dans le péché c’est-à-dire : l’indifférence, l’individualisme, la violence et la guerre, notre vie deviendra un naufrage et nous périrons tous comme les gens au temps de Noé. Cependant si comme Noé, nous vivons dans la droiture et la fidélité à notre Dieu, nous serons tous épargnés.

Une seconde démarche de conversion : « L’insouciance se paie par l’insouciance ». Le Seigneur Jésus sur les pas des prophètes nous adresse plusieurs petites  paraboles qui ont une résonnance très forte : « Deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé. Deux femmes seront au moulin en train de moudre, l’une sera prise, l’autre laissée. Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. »

Ces paraboles ont pour objectif de nous réveiller dans notre sommeil, notre paresse et notre négligence. C’est ce rappel dont l’apôtre Paul a fait aux chrétiens de Rome : « La nuit est bientôt finie, el jour est proche : «  Rejetons les œuvres de ténèbres, revêtons-nous pour le combat de la lumière. » L’avent comme temps spirituel de préparation à la Nativité du Christ nous place dans cette dynamique. Il s’agit pour nous de nous battre afin de nous revêtir de Jésus. S’il est présent dans nos vies nous lutterons contre « l’orgie, la beuverie, la luxure, la débauche, la rivalité et la jalousie. »

Une troisième démarche de conversion : « C’est à l’heure ou n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra » Comment éviter que la venue de Dieu nous surprenne ? Nous sommes invités à rester en alerte rouge constamment. C’est pour cela que le Seigneur nous recommande de nous tenir prêts. Par cette expression, le Seigneur nous invite non seulement à la vigilance mais il veut nous établir fermement dans  l’espérance de sa venue.

Père Antony ETIENNE


Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...