Actualités disocésaines

Engagement solennel de Benoit LEDE

ENGAGEMENT SOLENNEL DE BENOÎT LEDE A L'ABBAYE D'EN CALCAT

Ce dimanche 2 août 2015, au cours de l'eucharistie dominicale de 10h00, le Frère Benoît Lédé a prononcé ses vœux solennels d'engagement dans la communauté monastique de l'Abbaye Saint Benoît d'En Calcat (Tarn).


 

 

1.     Travail de Dieu et travail des hommes
 
Dans son homélie, le Père Abbé, partant de l'évangile du jour, a évoqué le sens du travail, acte nécessaire pour gagner son pain, question cruciale pour les hommes et les femmes de tous les temps. Si chacun doit gagner sa vie, il doit cependant veiller à ne pas la perdre, à force de trop vouloir la gagner. S'adressant alors au Frère Benoît, le Père Abbé a évoqué le chemin qui l'a conduit à quitter sa petite île de Saint Barthélémy, dans les Antilles, paradis dont beaucoup rêvent, pour la Guadeloupe, puis le séminaire de Toulouse, le noviciat bénédictin de Martinique, et enfin l'abbaye d'En Calcat. Les bénédictins d'En Calcat constituent une communauté dont la particularité historique est l'Oeuvre, œuvre de Dieu que les moines veulent Le laisser accomplir en eux, de façon à ce qu'Il réalise ce qui Lui revient de faire dans leur corps et leur cœur, Le laissant faire grandir en eux Sa propre vie.
 
Pour Soeur Marie Cronier, fondatrice des bénédictines de Sainte Scholastique, et Père Romain Banquet, fondateur des bénédictins d'En Calcat, l'oeuvre de Dieu signifie avant tout l'office, c'est-à-dire la prière liturgique qui rythme la journée toute entière du moine. Nourriture pas comme les autres et pourtant vitale, l'action de Dieu en nous fait vivre chacun de nous. Dieu est et reste Celui qui travaille, agit et crée en nous. « Mon Père est toujours à l'oeuvre et moi aussi je travaille » dit le Christ. Cela ne dispense pas le moine d'être actif, à la porterie, à la sacristie, dans les ateliers, …, avec la certitude tranquille que ce travail n'est qu'une porte ouverte sur la seule œuvre qui compte, l'oeuvre intérieure, où nous sommes accueillis, travaillés, réparés, transformés par l'Esprit Saint, broyés comme le blé sous la meule, mouillés par les larmes de la grâce, pétris par la pâte car tout donnés à servir les autres, comme Jésus qui se donne aux autres comme pain véritable.
 
Que faut-il faire pour travailler aux œuvres de Dieu ? « L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyez à celui qui m'a envoyé » nous répond le Christ. La foi n'est pas un ensemble de propositions intellectuelles. La foi, exprimée dans la charpente du credo, c'est savoir, au plus profond de nous, que Dieu nous aime. Cette conviction, on l'acquiert par contagion, au contact de Jésus, en fréquentant sa Parole, à travers la prière et l'eucharistie, ce pain que Jésus nous a laissé comme signe éternel agissant en nous.

 

2.         Engagement
 
La cérémonie des vœux a commencé par cette question posée par le Père Abbé au Frère Benoît : « Veux-tu observer l'obéissance, agréable à Dieu, et donner aux hommes ce qui convient à ceux qui n'ont d'autre désir que celui de plaire à Dieu et d'accéder à la vie éternelle ? »
 
Après la litanie des saints et la prostration au sol du Frère Benoît, celui-ci a lu son engagement solennel : « Au nom de notre Seigneur Jésus Christ, moi, Frère Benoît Julien Lédé, du diocèse de Pointe-à-Pitre et Basse-Terre, je promets stabilité, conversion de vie et obéissance, selon la règle de Saint Benoît, dans ce monastère d'En Calcat, devant Dieu, les saints, le Père Abbé d'Ammonville et tous les moines. En foi de quoi, j'ai signé cet engagement solennel ».
 
Durant la consécration, le Père Abbé a intercédé pour le Frère Benoît : « Seigneur, tandis que certains se consacrent dans la sainteté du mariage, d'autres se consacrent à toi dans la vie religieuse, offrant au monde une image de la communion éternelle. Envoie ton Esprit sur notre frère Benoît afin de l'aider à répondre fidèlement à ta Parole. Fortifie son âme et rends sa vie conforme à l'Evangile, afin de témoigner que tu es le Dieu véritable qui aime de façon infinie ».
 
Enfin, le Père Abbé a présenté au Frère Benoît la règle de Saint Benoît : « Qu'elle te conduise sur les chemins de l'Evangile. Prête lui toujours l'oreille de ton coeur ».



 
3. Frère Benoît Lédé
 
Benoît Lédé est né le 11 janvier 1978 à Saint Barthélémy, île des Petites Antilles, où il étudie jusqu'à la classe de troisième. Il continue ensuite ses études secondaires en Guadeloupe (classe de seconde au lycée Blanchet, à Basse Terre) et en Martinique (deux ans de comptabilité au lycée Franz Fanon, à Trinité). Il revient alors à Saint Barthélémy où il exerce son premier emploi. C'est au cours de cette année qu'il rencontre le Père Claude Blain qui l'aide à cheminer spirituellement. Après avoir accompli son service militaire en Guadeloupe, il rentre au Foyer Paul VI, toujours en Guadeloupe, pour un temps de discernement de quatre années, durant lesquelles il continue ses études supérieures (BEP et bac pro). Il est accompagné par Soeur Lucela, pradosienne, et le Père Serge Plaucoste. En 2003, il rejoint la Communauté Notre Dame du Chemin, à Orléans, pour une année de propédeutique. Il entre alors au grand séminaire de Toulouse pour le premier cycle (deux ans de philosophie). Durant les fins de semaine, il est en insertion pastorale à la paroisse de Lavaur (Tarn). Ce temps lui permet de découvrir les quatre piliers de la vie de prêtre : intellectuel, spirituel, pastoral et communautaire. Les quelques retraites qu'il accomplit à l'abbaye d'En Calcat l'introduisent à la vie monastique. Il part ensuite pour le monastère bénédictin de Terreville, en Martinique, où il passera deux ans. A son retour, il entre à l'abbaye d'En Calcat comme stagiaire et, après cinq ans, y prononce ses vœux d'engagement définitif.
 
La récitation quotidienne du rosaire constitue le socle de la vie spirituelle du Frère Benoît, socle qui l'amène à toutes les autres parties de la vie monastique (liturgie, service, …). Pour lui, être chrétien et moine, c'est accepter de lâcher prise et de tout recevoir de Dieu. C'est laisser l'appel du Christ s'enraciner en soi et apprendre à L'aimer par dessus tout. Le Christ nous donne la force nécessaire pour Le suivre, à condition que nous acceptions de nous mettre entièrement à Sa suite.
 Pascal Gbikpi 

Sans aucun doute vous avez vu les bannières disant lequel ne pas arriver assez de soins sur la santé peut amplifier votre risque de problèmes de santé innombrables. Vous pouvez se procurer des remèdes droit à votre département. Il ya des médicaments destinés uniquement aux femmes. Les sujets tels que 'achat Kamagra Oral Jelly' ou '' sont très populaires maintenant. Comment trouver des informations détaillées sur ""? De nombreux sites Web le décrivent comme ''. Cependant, il existe plusieurs remèdes qui abaissent la pression artérielle sans nuire à votre érection. Certains médicaments ne conviennent pas aux patients douloureux de certaines affections et, parfois, un médecine ne peut être utilisé que si des précautions supplémentaires sont prises. De plus Kamagra peut également être utilisé pour traiter une autre plainte telle lequel déterminée par votre docteur.



Questions liturgiques