Actualités disocésaines

Cloture de la retraite des prêtres du diocèse

 

 
La retraite annuelle des prêtres du diocèse s'est déroulée du 4 au 8 janvier 2016 au Centre Sainte-Jean Bosco, à Gourbeyre. Animée par le Père Lawrence Terrien, elle avait pour thème « Sur la route vers Jérusalem, avec Jésus ».
 
1.       Le Père Terrien
 
Le Père Lawrence Terrien est américain et a été ordonné en 1972 par John Russel, évêque de Richmond (Virginie), un des 200 diocèses que comptent les Etats-Unis. Après deux ans de ministère paroissial dans le diocèse, le Père Terrien entre dans la Compagnie des Prêtres de Saint Sulpice, fondée en 1641 par le Père Jean-Jacques Olier (1608-1657), curé de St Sulpice, qui est également le créateur du premier séminaire de France, en application des résolutions du concile de Trente. Après avoir servi comme professeur de théologie dans les trois séminaires des sulpiciens aux Etats-Unis (San Francisco, Washington, Baltimore), le Père Terrien, qui est aussi membre du conseil provincial des sulpiciens aux Etats-Unis puis du conseil général à Paris, est élu en 1996 puis réélu en 2002, supérieur général de la compagnie. En 2008, il rejoint l'équipe de formation au séminaire de Baltimore, où il donne aux débutants des cours de spiritualité (prière et oraison) et aux diacres, des cours sur les sacrements de réconciliation et d'onction des malades. La mission des sulpiciens, qui sont au nombre de 300 sulpiciens dans le monde et forment non pas une congrégation mais une société de vie apostolique, est la formation des prêtres diocésains, l'idée de Jean-Jacques Ollier étant de commencer la réforme de l'Eglise par celle du clergé.

 
2.      Devenir disciple
 
La retraite 2016 des prêtres du diocèse de la Guadeloupe, intitulée « Sur la route vers Jérusalem, avec Jésus », s'inscrit à la fois dans l'année de la miséricorde et dans l'année liturgique C centrée sur l'évangile de Luc. Dans les chapitres 9 à 18, Luc rapporte plusieurs paraboles de la miséricorde, utilisées par Jésus : le bon samaritain, le père du fils prodigue, …  Montant vers Jérusalem, Jésus fixe son regard sur la ville sainte, où va s'accomplir le terme de sa mission terrestre. Ce cheminement est aussi un temps de formation pour les disciples de Jésus, que celui-ci éduque aux qualités et vertus qu'il veut cultiver en eux (persévérance, miséricorde, accueil, intériorité, ...) et qui doivent aussi être celles des prêtres qui partagent, avec leur évêque, le ministère apostolique dévolu par les apôtres.
 
Les événements rapportés par l'évangile servent aussi à la formation des disciples de Jésus. Les deux sœurs de Lazare, Marthe et Marie, reçoivent et servent Jésus mais sont elles aussi reçues par la parole et la présence du Christ. Ainsi, Jésus veut que ses disciples soient des pauvres en esprit qui reconnaissent que tout est don. Nous sommes tous des invités des pauvres et devons être des disciples qui avons la responsabilité de partager les dons reçus. Par sa réponse (« laisse les morts enterrer les morts ») à celui qui décline l'invitation qui lui est faite de le suivre au prétexte qu'il doit enterrer son père, Jésus explique à ses apôtres ce que signifie être disciple, celui qui abandonne tout pour Le suivre.
 
Les paraboles et événements ont la même fonction pédagogique que les béatitudes. Ils renversent l'ordre des valeurs : ce sont les pauvres, et non les riches, qui sont heureux ; c'est la pauvreté d'esprit, et non l'arrogance de l'intelligence, qui procure la joie. François le redit dans sa première encyclique « La joie de l'évangile » : alors que beaucoup pensent que l'Eglise est le lieu du renoncement et de la privation, elle est celle qui libère et comble le cœur de joie. La pauvreté d'esprit libère l'homme et la prière lui donne paix, courage et force. De même, la prudence n'est pas la timidité, l'hésitation ou la faiblesse. Vertu active et non passive, elle permet de rechercher la meilleure façon de bien faire et rejoint le principe de l'action catholique « voir, juger, agir ». L'évangile n'est pas le renoncement à l'amour mais le choix d'atteindre une forme supérieur d'amour, faite pour servir le royaume de Dieu. Les prêtres sont les mieux placés pour témoigner du bonheur et de la joie qui remplissent le cœur de ceux qui ont choisi de servir le royaume.
 


3.      Lectures
 
Le Père Terrien propose deux lectures qui permettent de comprendre ce secret caché aux grands du monde. Il s'agit tout d'abord des lettres où le Père Olier traite de la dévotion à Marie comme moyen de conformer son  cœur à celui de Jésus. Marie est en effet celle que Jésus aime et qui aime Jésus. Son amour pour Jésus a quelque chose à nous apprendre, elle dont toute la vie était tournée vers Lui, elle dont la conception immaculée la préparait à être mère de Dieu, elle dont la beauté attire non pour séduire mais pour tourner les cœurs vers Jésus.
 
La seconde lecture est l'ouvrage de Marcel Dumais, prêtre canadien OMI (Oblat de Marie Immaculé) : « La nouvelle évangélisation : modèles bibliques ». Devant un Occident sécularisé, l’Église se retrouve devant la nécessité d’une nouvelle évangélisation, qui s’ajuste à une culture qui s’éloigne des pratiques ecclésiales pour rencontrer une spiritualité individuelle. Marcel Dumais propose une relecture et une réactualisation du Nouveau Testament, qui se recentre sur ce qui constitue la raison d’être de l’existence et de la mission de la nouvelle évangélisation : discuter de Jésus Christ, du Dieu de Jésus Christ, de la Foi, de l’Espérance et de l’Amour. Une invitation à tabler sur les forces positives de chacun et à s’éloigner des désirs étroits pour plonger dans la profondeur de la vérité religieuse.


Enfin, la retraite au centre St Jean Bosco a été l'occasion de présenter le livre : « Ne nous oubliez pas ! le SOS du patriarche des chrétiens d’Irak » écrit par Laurence Desjoyaux et Mgr Louis Raphaël Sako, patriarche des chaldéens. Dans ce témoignage poignant, Mgr Sako raconte le calvaire des chrétiens, chassés et soumis à la terreur de Daesh. Il montre l’importance de leur présence pour l’Église et pour le pays tout entier, et défend le vrai dialogue entre les religions, celui qui cherche à comprendre le point de vue de l’autre, à le respecter et à l’approfondir. Une urgence qui concerne tous les peuples, toutes les religions.

 
Pascal Gbikpi

Sans aucun doute vous avez vu les bannières disant lequel ne pas obtenir assez de soins sur la santé peut amplifier votre risque de problèmes de santé innombrables. Vous pouvez acheter des remèdes directement à votre office. Il ya des médicaments destinés uniquement aux femmes. Les sujets tels lequel 'achat Kamagra Oral Jelly' ou '' sont très populaires maintenant. Comment trouver des informations détaillées sur ""? De nombreux sites Web le décrivent comme ''. Cependant, il existe plusieurs remèdes qui abaissent la pression artérielle sans nuire à votre érection. Certains médicaments ne conviennent pas aux patients souffrant de certaines affections et, parfois, un médecine ne peut être utilisé que si des précautions supplémentaires sont prises. De plus Kamagra peut également être utilisé pour concerner une autre plainte telle que déterminée par votre médecin.



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...