PAROISSES

Chemins de Croix du Vendredi Saint en Images

A Pointe-à-Pitre dans la paroisse de St Pierre et St Paul, 2 chemins de croix se faisaient en parrallèle. Un à l'église pour ceux qui ne peuvent marcher, avec le curé Père Jacques Hivon. Et un autre dans les rues de Pointe à Pitre avec le Père Lucien Joseph. Les 2 chemins de croix s'unissent dans l'église, en passant la PORTE SAINTE, pour faire ensemble la derniere station et les prières finales





la 12eme station : Jésus meurt sur la Croix

La 13 devant la Porte Sainte


 

Au Abymes avec notre évêque Mgr Jean-Yves Riocreux
De 8 h a 10 h avec 1000 fidèles montée du calvaire, colline près de l'église des Abymes avec prière sur la colline où se trouve La Chapelle ND de Guadeloupe construite par Mgr Forcade au 19 elle siècle



 


 

Le Vendredi Saint à St Michel du Raizet
Le Triduum pascal retrace la passion de notre Seigneur Jésus-Christ, son passage de la vie à la mort, son passage vers son père. Jugé, condamné, flagellé et crucifié, il a offert sa vie pour racheter tous nos péchés.
Par sa mort il s’associe à nos souffrances et par la même nous donne une espérance de vie meilleure. Ce mémorial est suivi par tous les chrétiens du monde et bien sur, par tous ceux de Guadeloupe. Jour d’abstinence et de jeûne, les chrétiens commencent cette journée du Vendredi Saint par un chemin de croix, se recueillent, prient et font mémoire de cette mort en laquelle ils voient le salut du monde.
Une foule nombreuse a suivi cette processionà la paroisse Saint Michel du Raizet et c’est avec la même ferveur que les fidèles ont parcouru les artères de la ville pour commémorer ce temps fort du Triduum pascal.
                                                                        Jeremiah CARLTON  

 
















 

A Vieux Habitants avec le curé Père Gérard FOUCAN











Questions liturgiques

Origine de l'Avent et qu'est ce qu'une "année liturgique"?

Le mot "Advent" qui dérive du latin adventus, signifie "venue, avènement". Le temps de l’Avent n’est pas une période d’attente et d’expectative, mais plutôt comme le temps même de la venue et de la manifestation du Seigneur, avec une insistance sur le caractère glorieux de cette "épiphanie". Lire la suite...