Actualités - A la Une

Une réussite pour le 8è Congrès du Renouveau Charismatique

Comment ne pas te louer Seigneur Jésus? (cliquez sur la flêche!)



 

Le 8è congres du Renouveau Charismatique fut comme chaque année une vraie réussite. 2000 personnes se sont retrouvées tous le week-end du 2 juillet au gymnase Laura Flessel de Petit-Bourg.

Huguette Boqué-Olanor, bergère en chef (responsable diocésaine du Renouveau en Guadeloupe), a œuvré et s’est entourée des 22 groupes paroissiaux et communautaires. Gilbert Dabady, comme chaque année à fait le déplacement depuis Haïti pour animer la Louange.
La louange de Dieu par les chants est essentielle dans le Renouveau. Elle ouvre le cœur à l’Esprit Saint, à la parole de Dieu, à l’adoration et aide à la guérison. L’Esprit saint, avec l’expérience de l’effusion de l’esprit saint,  c’est le cœur de l’expérience du Renouveau charismatique. Il ne s’agit en aucun cas d’un sacrement ni d’un second baptême, mais plutôt d’une appropriation consciente de la grâce reçue au baptême : autrement dit, une sorte de conversion qui donne la conscience d’une relation personnelle avec le Christ et de l’action agissante de l’Esprit Saint dans le monde.
Le pape François a d’ailleurs encouragé les membres du Renouveau, en juin 2015, à faire en sorte de la « partager à tous » dans l’Église. Cette « effusion de l’Esprit » donne lieu, la plupart du temps, à un goût nouveau pour la louange, pour la Parole de Dieu, pour les sacrements, pour la vie fraternelle, mais aussi à un appel pressant à témoigner de sa foi autour de soi. Cette expérience n’est pas nécessairement sensible mais s’accompagne souvent de dons ou charismes (prophétie, guérison, glossolalie ou capacité de parler dans différentes langues…). Concrètement, « l’effusion de l’Esprit » se prépare généralement au long de plusieurs étapes, jusqu’à ce que le croyant se sente suffisamment prêt à remettre sa vie à l’Esprit Saint. Il demande à ses « frères » du groupe de prière de prier pour lui afin qu’il « reçoive l’Esprit ».

 

 


Ecoutez l'enseignement de Sr Elise (dominicaine) sur la manducation de la Parole



Gilbert DABADY , comme depuis plusieurs années, à animé les temps de louange


Le témoignage poignant d'Huguette Boqué-Olanor, responsable diocésaine du Renouveau, concernant l'épreuve du décès de sa petite-fille

 

Ce congrès, est le moyen de vivre ensemble un moment fort et riche et partir en vacance nourri de paix, de joie…renouvelé.

Ces 2 jours ont débuté et se sont achevés par la messe. Célébrée, la 1ere, par Mgr Riocreux et dimanche soir par le vicaire général, père Silène. Durant ses jours, se sont enchainés des enseignements, avec des invités extérieurs (Père Simoly, Père Akpone) et aussi de Guadeloupe (Père Kaze ; Sr Elise à réécouter dans cet article). Des temps de louange, des temps d’adoration en petit et grand groupe (avec temps de guérison) et aussi des témoignages forts, qui prouvent comment Dieu agit dans nos vie quand on lui fait confiance, en le suivant les yeux fermés.

Les jeunes (grands adolescents) ont pu vivre à part, ensemble, des temps de louanges, d’enseignements…

Et tous sont partis plus riche plus joyeux, émus souvent mais tellement heureux de demeurer ou d’être revenu dans les bras du Seigneur !

Laetitia P

Pour tous renseignements, concernant le Renouveau en guadeloupe, s’adresser à votre paroisse ou sur le site : renouveaucharismatiqueguadeloupe.com



Les jeunes dans une salle à part vivait aussi leur Congrès avec des conférences particulières


Le père Akpone, parle aux jeunes sur " si tu avais le don de Dieu!"

Les 15-25 ans étaient bien présents!



cliquez sur la Flèche!


Le père Simoly


L'adoration du Saint Sacrement était possible durnant tout le Congrès



Différentes librairies pouvaient nourrir le public
 

Témoignages pour ces 2 jours de Congrès du Renouveau Charismatique :

« Ce dont je veux témoigner c’est surtout le dimanche matin puisqu’on a été accueilli avec tous les jeunes pour un temps de prières, de chants enthousiastes, et d’enseignement qui m’ont beaucoup éclairé. Il n’est pas facile de vivre sa foi dans ce monde qui nous bouscule beaucoup… et souvent les incertitudes prennent plus de place dans nos questionnements vie que les  lumières de l’Evangile. Alors là, il a été question de notre vie à nous sous le regard de Dieu, et de « comment faire pour ne pas se perdre ! ». J’ai beaucoup aimé. Malheureusement il me fallait aller l’après-midi au Run Trophy encourager mes camarades qui participaient à la course sur la piste de Viard, mais cet enseignement du matin, comme la messe d’ouverture de la veille, m’ont été d’un grand secours ! Merci en tout cas ! Un souhait : que Dieu continue son chemin en nous ! »
Blaise JOHN (1°BAC AERO au LEP de Blanchet)
  
« Tout était réconfortant dans ce congrès du Renouveau en Guadeloupe. Mais je retiens la messe de clôture pour dire combien le « chœur d’hommes » de Baillif (avec Joël Gustave-dit-Duflo à la baguette) qui a animé cette messe nous a bousculés et fait chaud au cœur. Des beaux chants bien de chez nous, alliés au thème du congrès, des hommes visiblement pleins de foi et de conviction chantant la gloire de Dieu avec joie et qualité (pas des chants à peu près ! ou de la petite musiquette ! non ! du plein chant !) et la foule unanime reprenant en chœur ! Venir des Saintes et vivre ce moment a été pour nos familles une grande occasion de ressourcement !  Bel exemple d’unité de notre archipel. »
Mme Suzanne R. (les Saintes)
  
« Il est toujours plus difficile pour les hommes de se situer dans un congrès comme celui-là. La place des hommes, des pères de familles… les enseignements nous ont aidés, oui, même si parfois nous les hommes on a l’impression d’être la cinquième roue du carrosse ! Un point encore, bravo pour le témoignage d’Huguette O. plein d’émotion ! Courage, foi et espérance suintaient bien dans ses propos. La Samaritaine à la fontaine, ce peut être aussi nous, Samaritain ! »
Georges C. (Saint-Martin)
  
« Adorer Jésus Oui, vivre l’Eucharistie Oui… être ensemble pour prier Oui… mais aussi agir ensemble et passer à l’action dans notre vie de tous les jours, dans notre travail, dans nos difficultés de vie en famille… avec nos jeunes quelquefois perdus ! Bondyé ban nou lanmin ! »
Martin V. (père de famille) Marie-Galante

Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...