Actualités - Dans le diocèse

Deux Carmes animent la Neuvaine

A l’invitation du Père Cousin, curé de Basse-Terre, deux frères carmes animent la neuvaine  en l’église du Carmel. Le frère Luc Marie du couvent de Toulouse et le frère Marie Joseph du couvent du Sénégal sont venus spécialement pour ces 9  jours de prière et de méditation.  Chaque jour, ils prêchent aux deux messes, assurent les confessions. Ils ont pu aussi donner des conférences au carmel Notre Dame de la Résurrection à Gourbeyre.

La présence de ces frères carmes rappelle ainsi l’histoire de l’Eglise en Guadeloupe,  marquée par leur spiritualité. En effet, les carmes ont introduit la dévotion à ND du Carmel fêtée le 16 Juillet. L’ordre du carmel est né avec les hommes qui ont vécu en ermite au 12ème siècle sur les pentes du Mont Carmel, près de Haïfa. Elie le prophète est la figure spirituelle qui a inspiré ces moines.

Au 16ème siècle, une réforme de la famille carmélitaine s’est faite  en Espagne avec Sainte Thérèse d’Avila et Saint Jean de la Croix. Au début du 17ème siècle, l’ordre du  carmel s’est répandu en France, en Europe et en Amérique du Sud. Des carmes et carmélites sont maintenant  dans les cinq continents, et ici même dans le diocèse avec les 17  religieuses du carmel de Gourbeyre.

La spiritualité se caractérise essentiellement par la vie de prière dans le cœur à cœur avec le Seigneur dans l’oraison silencieuse matin et soir. De grandes figures de l’ordre du carmel sont reconnus par l’Eglise : Ste Thérèse de l’Enfant Jésus, docteur de l’Eglise, Ste Elisabeth de la Trinité décédée au carmel de Dijon en 1906, Ste Edit Stein, juive, du carmel de Cologne morte  à Auschwitz.
La tradition est maintenant bien établie par la présence de frères carmes pendant la neuvaine.

Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...